Le livre d'or

Ipotesti-Suceava-Bucovine

Ipotesti

La commune d’Ipotesti est situé à 2 km. au sud-est de Suceava et comprend en plus d'Ipotesti deux autres villages Tisauti et Lisaura, situés à l’est,  le long de la rivière Suceava.. L’agglomération compte 4760 habitants dont 3176 uniquement à Ipotesti village. (Recensement 2002)

Que dit l'histoire?
Dans le livre
"Suceava-file de historie 1388-1918", ouvrage qui recueille divers documents, le nom du village figure pour la première fois  en 1586 dans un texte en langue slavone où est mentionné le nom de l'arpenteur  "vataman"  Simaşco (Simaschko) d'Epotesci (Ipotesti). En ce que concerne le village Lisaura dans un document datant de 1820 en langue allemande, on précise que le terrain Tatarasi de la "Mitropolia" (institution supérieure de l'église orthodoxe), est appelé depuis quelque temps Lisaura. Son nom venant du mot russe LES qui signifie forêt.

Pendant la période où la Bucovine faisait partie de la Galicie (1786-1849), la plupart de la population autochtone (les roumains) a été "ruthènisés". C'est à dire que les familles qui avaient des noms typiquement roumains ont reçu la terminaison -IUC à la fin de leur noms. (Irimiciuc, Negriuc, Pauliuc...).
Après l'occupation de la Bucovine par l'Autriche en 1775, beaucoup de colons sont arrivés dans la région (voir la page Bucovine - bref historique) et beaucoup de roumains ont été "ukrainisés" dont ceux d'Ipotesti. Certaines caractéristiques permettent de justifier de l'origine roumaine des villageois. Beaucoup de famille dont le nom est typiquement ukrainien ont des prénoms roumains (Traian, Laurentiu, Maria, Aurelia...). Si on regarde les anciennes photos, on ne trouve aucun élément du costume traditionnel ukrainien. Tous ont l'habit traditionnel roumain. Après la deuxième guerre mondiale, il y a eu au village une très forte  propagande prosoviétique. A ce moment là, on a commencé à introduire au village des chants et des danses ukrainiennes mais les costumes n'étaient que pour le spectacle.

Quelle était l'ethnie la plus nombreuse et d'où venait-elle, imposant le dialecte slave au village? On nous a dit que c'était celle venue d'Ukraine mais tout le monde n'est pas convaincu.

Que dit la mémoire des anciens?

Dans le village circulent deux versions sur l'origine du nom du village et des ses habitants.

La première version est transmise par la génération d'avant la deuxième guerre mondiale:
"Ipotesti" viendrait du nom du grand propriétaire foncier IPO qui détenait les terres où est situé le village actuellement. Les habitants dont les noms sont typiquement slaves (Guliciuc, Hostiuc, Hreceniuc...) seraient des descendants d'une ethnie venue de la Galicie entre la Pologne et l'Ukraine et qui ont introduit le dialecte slave au village.

La deuxième version est transmise par la génération d'après la deuxième guerre mondiale.
On dit que la population d’Ipotesti était d’origine ukrainienne. D’après la tradition orale, les guerriers cosaques se seraient établis ici après une bataille perdue contre les moldaves pendant le moyen âge. L’appellation Ipotesti  est d’origine ukrainienne et viendrait du « lepa ,
 lipoteasca », qui veut dire « tilleul ». D’ailleurs des branches de tilleul fleuri ornent depuis toujours les maisons lors de la fête du village à la Pentecôte. On ignore cependant d’où vient cette tradition. Lisaura, viendrait du « lis, lis na hori » qui veut dire « forêt, forêt du haut » et Tisauti (Tichaoutzi) du « tichéna », « tiché » qui signifient  silence en ukrainien. Dans ces deux derniers villages la population est roumanophone. 

Entre 1950-1957, l’école se faisait en langue ukrainienne littéraire, ce qui était très difficile à comprendre. A partir de cette date, il y avait seulement des classes d’ukrainien. Les enfants apprenaient  alors à lire et à écrire en deux langues.. Aujourd'hui l'ukrainien n'est plus enseigné.


La Bucovine en  Europe

La carte de la  Roumanie

Le département de Suceava
(Bucovine du sud)

La Bucovine autrichienne (1911)


Le livre d'or

Le village

La mairie

Ecole "Scoala de sus"

Ecole "Scoala generala"

La police

         

Situé entre les collines, le village d’aujourd’hui est en pleine transformation. Les rues ont été récemment baptisées avec l'arrivée de l'eau et du gaz de ville, mais les gens du village ne connaissent pas encore ces nouveaux noms et préfèrent utiliser les noms de quartiers donnés par le passé. Ainsi, ils désignent chaque maison en donnant le nom traditionnel où elle se situe. Ces noms sont généralement d'origine ukrainienne. Par exemple: Tzarasca (le chemin du tzar, route qui mène au château fort), en roumain on l’appelle aussi « la grande route », Sélisté, Svandré, Vioz de l'ukrainien "viz" qui veut dire "porté,  Sipot, Bauche, Imas, Toloaca, Scoala de sus, Popa, Mociulo… le dernier en nom est « Tatarasii noi » et qui est  le quartier des nouveaux riches...

La première école à Ipotesti (Scoala de Sus), fût  ouverte en 1894 et contenait deux grandes salles de classe, la salle des enseignants et la demeure du directeur d'école. En 1895, 258 élèves ont été inscrits à cette école dont 150 filles et 108 garçons.


La demeure du  Directeur


L'ancienne école et la maison du directeur vues depuis le jardin


Scoala de Sus, l'entrée

     

Par mis les enseignants qui ont exercé à l'école communale d' Ipotesti ont été: Nicolai Cocea (1900), Mihai Ilica, Leonti Burac, Ioan & Eleonora Lupu, Alexandru Cucu, Valeria Margineanu, Xenofan Isopescu, Eudochia Hreceniuc... et plus tard:  Mr. Seiciuc, Emil Burac, Eugen Lupascu, Oresia Cibereac, Nicolai Regus, Gicu Lucan...
 


"Strajeri"- la classe de Cucu en 1935 à Redii (le bois)


1935 - la 6-eme et la 7-eme avec l'enseignant  Cucu à Redii


Eleonora Lupu avec quelques de ses élèves d'Ipotesti dans les année 1940


 


Durant l'époque communiste la Paroisse (Casa Parohiala) s'est transformé en jardin d'enfants et en petite école, "L'école d'en bas" ( "Scoala de jos")
 

L'Orchestre de mandolines de l'école en  1965 crée par Mr.Gicu Lucan.
 

L'école générale de nos jours à Ipotesti.

         

Quelques images du village
 

Ţarasca


 


Salle de fêtes

Şvandre

 


 

L'ancienne école

Cafetaria

Mociulo & Redii

 

 

Imas

 

 Lan
 

 

Seliste

Tataraşii Noi

Le nouveau quartier a déjà 340 habitants (2006)

L'ancien centre du village:
 

Le bâtiment de gauche a appartenu à Mr. Vasile Cibereac, notaire communal du village. Les communistes au pouvoir  le bâtiment a été confisqué et mis à la disposition de la commune. Il a abrité les bureaux de la police, l'épicerie et le bar (bodega). Aujourd'hui l'immeuble est abandonné.

 

A droite, l'ancien centre ville

 

L'ancienne Mairie et la Salle des fêtes
 
       Après l'union de la Bucovine avec Royauté roumaine (29 novembre 1918) le premier maire d'Ipotesti a été Mr. Vasile Cibereac, élu pour 4 ans (1921-1925), ensuite en:
  1926-1929 - Ioan Iatzco. Mr. Iatzco a eu 3 mandats.
  1930-31 - Nicolai Irimiciuc (a lui Ioan)
  1932 - Ioan Iatzco (Cosmarcen)
  1935 - Nicolai Bucaciuc (Caianec)
  1940 - Stefan Hladiuc (Harcalo)
  1947 - Pintilie Regus
  Il y a eu aussi des maires pour des courte durée:
  -George Irimiciuc (Hambitia)
  -Ioan Hostiuc (Latca)
  -Stefan Irimiciuc (Fatco)
  -Ion Hreceniuc (Zalomenschi)
  -George Negriuc (Zizioca)
 

Les premiers Maires d' Ipotesti
 
 
Cibereac Vasile (1888-1977), maire en 1921-1925

Ioan Iatzco (1886-1944) maire 1926-1930, a eu 3 mandats.

Stefan Hladiuc (1888-1960), maire en 1940

Stefan Irimiciuc (Fatzco) (1898-1989)

Ioan Hostiuc (Latca)
(1892-1981)
 

                                                                                                                                            
 

Dernière mise à jour le 03-mars-2013 21:36

Copyright © 2006-2013 Maritza Hreniuc. All Rights Reserved.